FONDS D'URGENCE COVID 19

PROTÉGEONS LES PLUS FRAGILES

Faire un don

Urgence établissements d’accueil - Faites un don

La Fondation des Petits Frères des Pauvres a décidé de venir en aide aux établissements accueillant des personnes en grande précarité et âgées. Pour cela, elle crée un fonds d’urgence et fait appel à votre générosité.

La crise sanitaire que nous traversons bouleverse nos vies. Elle touche de plein fouet les populations les plus fragiles, - ceux qui n’ont que la rue comme domicile, les aînés isolés à domicile qui ne peuvent plus recevoir de visites, ceux qui demeurent dans des structures collectives (centres d’hébergement, Ehpad…)
La situation est dramatique dans de nombreux Ehpad où on dénombre plus de 11 000 morts, selon le Ministère de la Santé, et des dizaines de milliers de personnes - résidents et salariés - infectées !
 
La Fondation des Petits Frères des Pauvres a décidé de venir à leur secours, ainsi qu’aux établissements accueillant des personnes en grande précarité. Pour cela, elle crée un fonds d’urgence et fait appel à votre générosité.
Grâce à ce fonds nous soutiendrons les structures d'accueil et de services pour les personnes âgées ou précaires , afin de protéger et aider ces personnes fragilisées.
 
Pour soutenir ces établissements qui font face à la crise avec beaucoup de dévouement et dans des conditions très difficiles, rejoignez-nous et faites un don au fonds Covid 19 de la Fondation des Petits Frères des Pauvres :

JE FAIS UN DON

Merci de votre générosité. Merci de votre solidarité.

Votre contact

Service donateurs
01 49 23 14 15
fondation-dons-covid@petitsfreresdespauvres.fr

Les dons effectués pour ce fonds d’urgence ouvrent droit aux réductions d’impôt habituelles.


Vos questions

A quoi va servir mon don ?
L’objectif est de financer des établissements à but non lucratif accueillant en France des personnes âgées ou précaires, souffrant de la crise sanitaire, pour leur permettre de :
·       protéger les personnes fragiles et le personnel interne et externe ;
·       les aider à se reconstruire, tant physiquement que psychologiquement
 
L’accompagnement et les soins apportés aux personnes en situation de vulnérabilité doivent être maintenus au maximum et nous devons agir dès aujourd’hui pour préparer la sortie immédiate de cette crise.
Par exemple, les aides attribuées aux établissements pourront financer :
·       des actions pour le bien être des résidents ;
·       des frais de personnel (renforts ponctuels, heures supplémentaires…) et charges afférentes (indemnités de déplacement, indemnités de repas en cas de fermeture des lieux de restauration…) ;
·       des achats de prestations de service liées à la situation (livraison de repas, désinfection des locaux…) ;
·       des surcoûts induits par les mesures de confinement (service en chambre, nuitées d’hôtels...) ;
·       des besoins de soutien psychologique aux résidents, au personnel, aux familles dans le deuil (ligne d’écoute, groupe de paroles…) ;
·       des moyens de renforcement des liens avec les familles…
 
Ces dépenses ne sont-elles pas prises en charge par les pouvoirs publics ?
Les établissements bénéficient de dotations financées par les pouvoirs publics. Mais celles-ci sont très contraintes. Les dépenses concernant directement la santé seront prises en charge mais beaucoup d’autres -jugées moins essentielles- ne le seront pas. C’est particulièrement à celles-ci que nous participerons.
 
Quelles structures allez-vous aider ?
Il s’agit d’aider des établissements et services gérés par des associations, fondations... :
·       établissements d’accueil et services pour personnes âgées (Ehpad, petites unités de vie, Marpa, résidences-autonomie, services d’aides à domicile) ;
·       établissements d’accueil pour personnes en précarité (résidences sociales, pensions de famille, centres d’hébergement et de réinsertion sociale, centres d’hébergement d’urgence…) ;
·       structures innovantes d’hébergement ou de logement pour les personnes âgées ou en précarité…
 
Comment les projets seront-ils choisis ?
La Fondation lance un large appel à projets auprès des établissements concernés.
Chaque structure demandant une aide doit remplir un dossier.
Chaque demande est analysée par des bénévoles experts ou des salariés de la fondation.
 
Comment se passe le confinement dans les établissements ?
Le confinement actuel de la population dû à la pandémie de coronavirus va jusqu’à l’isolement en chambre ou en logement des résidents dans les établissements accueillant des personnes précaires et/ou âgées. Cet isolement subi entraîne un manque de liens et les fragilise, tant physiquement que psychologiquement, d’autant que cette mise en quarantaine peut être ressentie comme une stigmatisation ou une privation de liberté.
 
Que se passe-t-il pour les personnes à domicile ? Et que faites-vous pour elles ?
Pour les personnes âgées confinées chez elles, les services d’aide à domicile et les associations tentent de maintenir un équilibre délicat. Si le confinement est indispensable pour contenir la propagation de l’épidémie, le maintien du lien est tout aussi important pour ces personnes qui bénéficient souvent de peu de soutien, de liens sociaux.
Pour elles de nouvelles solidarités individuelles et collectives se construisent et des formes inédites de liens sont expérimentées, et promues par les Petits Frères des Pauvres : appels téléphoniques ou en visio, commandes et livraisons sans contact physique de courses, de repas ou de médicaments, volontariat civique …
Tous les bénévoles et les salariés des équipes d’action et des établissements des Petits Frères des Pauvres se mobilisent, malgré les conditions très difficiles, pour assurer au mieux la continuité des accompagnements auprès des aînés les plus démunis et isolés. La Fondation agit à leur côté et les soutient.
 

JE FAIS UN DON


Fiscalité

Les dons effectués pour ce fonds d’urgence, ouvrent droit à réduction d’impôt :

·       sur le revenu (IR) : de 75 % de leur montant dans la limite de 1 000 € (dons 2020 déclarés en 2021; Projet de loi de finance rectificative 2) puis à une réduction de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable, avec report possible sur les 5 années suivantes, en cas de dépassement des 20 %

·       sur la fortune immobilière  (IFI): de 75% de leur montant en numéraire ou en titres d'entreprises cotées, dans la limite de 50 000 € de réduction d'impôt

·       sur les sociétés  (IS) : de 60 % de leur montant, dans la limite de 0,5 % du chiffre d'affaires H.T. Au-delà de 0,5 %, ou en cas d'exercice déficitaire, un report est possible sur les 5 exercices suivants dans la limite de 0,5 % s'appliquant au total des versements de mécénat.